Un rapace sur les toits de Paris

Le samedi 26 mai 2018, près de l’Hôtel Salé dans le Marais, aux alentours de 19h30, je me demandais comment des tags avaient pu être réalisés aussi haut sur les toits :

Fujifilm X-Pro2 – Fujinon XF 50mm WR équivalent 76mm – F/5,6 – 1/850 s – ISO 200 – compensation +0,3

Rentré chez moi, j’ai retravaillé la photo, en testant plusieurs cadrages comme celui-ci, au format carré :

Fujifilm X-Pro2 – Fujinon XF 50mm WR équivalent 76mm – F/5,6 – 1/850 s – ISO 200 – compensation +0,3

La forme noire au-dessus de la lettre R m’a intrigué : serait-ce un chat en train de surveiller le pigeon posé quelques mètres devant lui, sur le chapeau d’une cheminée ?

J’ai agrandi le tirage, afin de mieux voir…

Fujifilm X-Pro2 – Fujinon XF 50mm WR équivalent 76mm – F/5,6 – 1/850 s – ISO 200 – compensation +0,3

… Ce n’est pas un chat, mais un rapace ! Plus précisément un hibou, peut-être un Grand Duc d’Europe :

Fujifilm X-Pro2 – Fujinon XF 50mm WR équivalent 76mm – F/5,6 – 1/850 s – ISO 200 – compensation +0,3

Il ne regarde pas le pigeon, il lui tourne le dos.

Et s’il s’était agi d’un chat, les trois oiseaux visibles sur le cliché se seraient envolés depuis belle lurette…

Quoique ! Ce prédateur mange aussi des oiseaux. Toutefois, il chasse la nuit et son alimentation dépend de la saison, de son environnement, etc. Celui-là pourrait bien dormir, d’où la tranquillité apparente des pigeons qui devraient néanmoins se méfier : il n’est certes que 17h30 au soleil mais, sous peu, le jour va s’effacer.